mercredi 5 octobre 2016

Conférence Samedi 5 novembre 2016

Le groupe reprendra ses activités de l’année 2016-2017 par deux communications :

Arthur MITTEAU (Inalco) 

Titre : Autour de deux concepts de l’esthétique : les évolutions croisées d’Ernest Fenollosa et Okakura Tenshin 岡倉天心 comme une critique interne du modèle intellectuel de l’esthétique.


Résumé :Il y a beaucoup de façons de définir aujourd’hui le terme d’« esthétique » ; ainsi, sur un plan académique, le terme devient souvent synonyme de « philosophie de l’art » ou de « philosophie de l’œuvre d’art » en général. Mais dans l’esthétique du dix-huitième siècle occidental, contexte intellectuel dans lequel est né le terme lui-même, celui-ci désigne un ensemble d’approches fédérées par un questionnement autour de notions centrales comme le goût ou encore le beau. L’esthétique est alors d’une part, caractérisée par une insistance sur le pôle de la réception (le spectateur de l’œuvre), de l’autre par son approche globale, totalisante, sur les différents genres artistiques qui tombent dans son champ : elle se définit par le fait d’aborder tous ces arts sous l’angle de questions identiques, tournant autour de la question de la nature du jugement de goût, c’est-à-dire de l’expérience esthétique elle-même.

samedi 28 mai 2016

Conférence Samedi 4 juin 2016

John C. Maraldo 

Watsuji’s Account Of Trust: A Critical And Comparative Analysis 

Samedi 4 juin 2016, 14h30-16h00
La salle 5.28

I.N.A.L.C.O. - Pôle des Langues et Civilisations 65, rue des Grands Moulins, 75013 Paris Métro 14 et RER C : Bibliothèque François Mitterrand Sortie : rue des Grands Moulins. 

Résumé: My presentation will investigate three questions: How plausible and convincing is Watsuji Tetsurō’s account of trust in his Ethics?  Is his notion of trust true to contemporary Japanese experiences of trust?  Is an eidetic phenomenology of trust, or indeed any phenomenology, possible without cross-cultural analysis and translation?  I hope that our discussion will continue the investigation, especially of the second question.

I have written before about Watsuji’s notion of trust, primarily to present his vision of trust sympathetically, in his own terms. On this occasion I will consider his philosophy of trust more critically, with the help of comparative, cross-cultural analysis. I will also consider the possibility of a phenomenology of trust informed by Japanese language and culture. The dual purpose of my paper reflects my vision of comparative philosophy, which has the power to expose unnoticed assumptions and thus to bring clarity to philosophical issues—by way of contrasts. I will be contrasting Watsuji’s philosophy of trust with that of some contemporary philosophers in North America, primarily with Anthony Steinbock’s eidetic phenomenology of trust in his stimulating book, Moral Emotions. 


dimanche 17 avril 2016

Conférence Samedi 21 mai 2016

Laurentiu ANDREI (Université Balise Pascal, Clermont-Ferrand)

Penser sans penser : éléments de réflexion sur un exercice spirituel dans le Zen de Dōgen 道元


Samedi 21 mai 2016, 14h30-16h00
La salle 5.28

I.N.A.L.C.O. - Pôle des Langues et Civilisations 65, rue des Grands Moulins, 75013 Paris Métro 14 et RER C : Bibliothèque François Mitterrand Sortie : rue des Grands Moulins. 

Résumé : Considéré comme l’un des plus importants penseurs bouddhistes, Dōgen (道元) (1200-1253) fut également l’un des plus ardents promoteurs de la méditation assise ( zazen坐禅), entendue comme manière privilégiée de pratiquer la voie de l’éveil. Dans l’un de ses nombreux écrits (Zazen shin 坐禅箴), il soutient que le fait de s’asseoir en méditation consiste fondamentalement à « penser sans penser » ([j] shiryō fushiryō 思量不思量). Cette formule mystérieuse, qui revient dans certains dialogues de la littérature zen, représente l’un des moyens auxquels ont recours les anciens maîtres pour diriger la pratique de leurs disciples vers un mode de penser propre à l’état d’éveil. En reprenant à son compte la formule, le maître japonais semble vouloir désigner par là une discipline de la pensée, une sorte d’exercice spirituel, intrinsèquement liée à une posture corporelle : zazen. Il s’agira, dans la présente communication, d’interroger la nature de cette pratique : en quoi consiste-t-elle et quelle est sa visée, si visée il y a ? S’agit-il là d’une technique – d’un moyen habile ([j] hōben 方便) ? Ou bien la non-pensée est-elle l’éveil lui-même ? Que s’agit-il de suspendre dans la pensée pour parvenir à la non-pensée, propice à l’éveil ? À travers ses interrogations, nous chercherons à rendre compte de la conception de la pratique mise en avant par Dōgen et de l’usage original qu’il en fait dans ses conseils adressés aux disciples.

dimanche 6 mars 2016

WATSUJI Tetsurō 和辻哲郎 (1889-1960)


Par Inutsuka Yû 犬塚悠


Watsuji Tetsurô zenshû 和辻哲郎全集 (Œuvres complètes de Watsuji Tetsurô), éd. ABE Yoshishige 安倍能成 et al., 20 vol., Tôkyô, Iwanami shoten 岩波書店, 1961-1978.

Watsuji Tetsurô zenshû 和辻哲郎全集 (Œuvres complètes de Watsuji Tetsurô), éd. ABE Yoshishige 安倍能成 et al., 25 vol. et 2 vol. supplémentaires, Tôkyô, Iwanami shoten 岩波書店, 1991-1992 (nouvelle édition des œuvres complètes de Watsuji). [en abrégé WTZ, avec indication du volume en chiffres romains]


lundi 15 février 2016

Conférence Samedi 27 février 2016

Mm. Raquel BOUSO (Universitat Pompeu Fabra, Barcelona)

Hollow Words, True Actuality: Poesis and Expression in the Kyôto School with Special Regard to UEDA Shizuteru 

M. Samuel MARIE (Université Jean-Moulin Lyon 3)

L’héritage intellectuel de Maruyama Masao : la question de la société civile et de l’espace public dans la philosophie politique japonaise contemporaine 

Samedi 27 février 2015, 14h30-17h30
La salle 5.28

I.N.A.L.C.O. - Pôle des Langues et Civilisations 65, rue des Grands Moulins, 75013 Paris Métro 14 et RER C : Bibliothèque François Mitterrand Sortie : rue des Grands Moulins. 

Résumé : 

Samuel MARIE : 
L'héritage intellectuel de Maruyama Masao ; La question de la société civile et de l'espace publique dans la philosophie politique japonaise contemporaine

Un des grands enjeux de la pensée politique d'après guerre au Japon fut la question de savoir s'il existait, et s'il pouvait exister, une société civile japonaise composée de citoyens actifs, libres et responsables ou si au contraire les japonais ne pouvaient se penser que comme sujets passifs de l'empereur. Cette question fut au cœur des préoccupations des intellectuels japonais d'après guerre et fit l'objet de vifs débats dont l'enjeu était, à la fois, la compréhension du processus de modernisation dans lequel se trouvait engagé le Japon depuis Meiji, ainsi que la possibilité de la démocratisation du pays. Pour Habermas, dès le siècle des lumières la société civile s'est constituée, en tant que sphère autonome se situant entre la famille, l’État et le marché, comme une instance critique face au pouvoir étatique. A cet égard, on peut dire que cette notion est une catégorie centrale de la pensée politique moderne occidentale. Qu'en est-il au Japon ?

jeudi 4 février 2016

Groupe d’étude de philosophie japonaise Année 2016

CEJ / INALCO
 

Samedi 31 octobre 2015, 14h30-16h30, INALCO Grands Moulins ( Salle 5.28 ) 
         ÔHASHI Ryôsuke (Japanese-German Cultural Institute, Kyôto, Japan) 
         Titre : The Pacifique War and the Kyôto School  

Samedi 21 février 2015, 14h30-16h30, INALCO Grands Moulins  (Salle 5.28)
         Raquel BOUSO (Universitat Pompeu Fabra, Barcelona)
         Titre: Hollow words, true actuality: Poesis and Expression in the Kyôto School
         with special regard to Ueda Shizuteru 上田閑照


         Samuel MARIE (Jean-Moulin Lyon 3)
         Titre : L’héritage intellectuel de Maruyama Masao : La question de la société
         civile et de l’espace public dans la philosophie politique japonaise
         contemporaine

Samedi 21 mai, 14h30-17h30, INALCO Grands Moulins (Salle )
         Laurentiu ANDREI (Université Balise Pascal, Clermont-Ferrand)
         
Titre : Penser sans penser : éléments de réflexion sur un exercice spirituel 
         dans le Zen de Dōgen 道元  

         Pierre BONNEELS (Université Libre Bruxelles)
         Titre : Perception, temps et science selon le philosophe japonais
         Ōmori Shōzō大森荘蔵 (1921-1997)

Samedi 4 juin, 2016 14h30-17h40, INALCO Grands Moulins (Salle 5.28)
         John MARAlDO (University of North Florida)
         Titre :  Watsuji’s Account of Trust : A Critical and Comparative Analysis 

         Lorenzo MARINUCCI (Université de Rome)
         Titre : 
Manifold, erotic and transcendent : A Phenomenology of Shiki/Iro 

Responsables EBERSOLT Simon, KURODA Akinobu, SAITÔ Takako, STEVENS Bernard, UEHARA Mayuko.   

Contact courriel : takako.saito@univ-lehavre.fr, akinobukuroda@gmail.com, simon.ebersolt@gmail.com


Informations pratiques
Heure de la Conferénce : 14h30 
Durée: environ 1h par présentation, suivie d'une discussion 
Lieu: Centre d’études japonaises (CEJ) / INALCO , 65 rue des Grands Moulins,  Paris 13e Accès: Métro ligne 14 et RER C, Bibliothèque François Mitterrand


lundi 11 janvier 2016

Bibliographie générale

par ordre chronologique

Voir le PDF.

Études phénoménologiques, n° 18 : « L’École de Kyôto », Bruxelles, Ousia, 1993. [une présentation de l’école de Kyôto par Bernard Stevens, un article de Ueda Shizuteru sur « Pure experience, self-awareness, “basho” », et un de Kiyoshi Himi sur « La philosophie de Hajime Tanabe »]

Sourcebook for Modern Japanese Philosophy : Selected Documents, éd. David A. Dilworth et al., Westport, Greenwood Press, 1998. [anthologie de textes de philosophie japonaise, notamment ceux de Nishida Kitarô, Tanabe Hajime, Kuki Shûzô, Watsuji Tetsurô, Miki Kiyoshi, Tosaka Jun, Nishitani Keiji]

Stevens, Bernard, Invitation à la philosophie japonaise. Autour de Nishida, Paris, CNRS, 1999. [introduction à l’œuvre de Nishida surtout, avec des présentations succinctes de « l’école de Kyôto » (Tanabe, Nishitani, Miki, Tosaka) et des « pairs » de Nishida (Watsuji, Kuki)]