Responsables

Simon Ebersolt

Né en 1987 à Paris, doctorant en codirection avec l’INALCO et Paris I, « étudiant-chercheur étranger » (kenkyûsei) à l’Université de Kyôto. 

  • Sujet de thèse : le croisement entre phénoménologie et métaphysique chez Kuki Shûzô. 

Thèmes de recherche: Kuki Shûzô (1888–1941); métaphysique, en particulier ses rapports avec l’expérience; les points de rencontre entre métaphysique et phénoménologie; histoire de la pensée et de la philosophie japonaises depuis l’ère Meiji; réception japonaise de Bergson



Kuroda Akinobu (黒田 昭信)

Est maître de conférences au Département d'études Japonaises de l'Université de Strasbourg. Sa spécialité est la philosophie moderne. 



Takako Saitô (斎藤多香子

Après sa scolarité et ses études universitaires faites principalement à Tôkyô, elle s’est installée en France pour poursuivre ses études de philosophie. Elle a soutenu, en 1999, son doctorat en philosophie à l’université Paris I Panthéon-Sorbonne avec une thèse intitulée « La question du temps dans la pensée de Kuki » et dirigée par M. Bernard Bourgeois et Mme Françoise Dastur. Depuis la rentrée 2000, elle est chercheur du Centre d’Études Japonaises à l’Institut National des Langues et Civilisations Orientales (Paris). Elle est l’un des membres fondateurs du groupe d’étude de philosophie japonaise. 

Constatant, pendant ses études à l’université Paris I, le grand manque d’information sur les philosophes japonais en France, elle désire les faire connaître afin de créer les conditions d’un dialogue philosophique entre le Japon et la France. Ses recherches portent sur les relations de l’homme et de la nature, de l’homme et de l’absolu, et de l’individu et de la société selon les philosophes japonais du XVIIIe au XXe siècle.


Uehara Mayuko (上原麻有子)



Bernard Stevens

Né en Indonésie, a été formé à la Freie Universität Berlin, à Trinity College Dublin et à l’Université Catholique de Louvain où il est actuellement chercheur FNRS. Membre de l’école belge de Daseinsanalyse, il a été directeur de programme au Collège International de Philosophie (Paris) de 1993 à 1997 et professeur invité dans plusieurs universités asiatiques dont Fudan (Shanghai), Fujen (Taiwan), Kyôto, Tôkyô et Dokkyo (Japon). 

Formé à la phénoménologie et à l’herméneutique européennes continentales, tout en étant soucieux du dialogue interculturel, il s’est consacré depuis 1990 à l’étude de la philosophie japonaise contemporaine qu’il a été le premier à introduire en France. Il collabore à de nombreuses revues dont : Zen Buddhism Today, Heidegger Studies, Les Temps modernes, Esprit, Philosophie et la Revue Philosophique de Louvain. Avec Takada Tadanori, il travaille actuellement à la traduction de l’ouvrage de Nishitani: «Qu’est-ce que la religion» (宗教とは何か).